Palavas-Les-Flots

Office de Tourisme
Palavas-les-Flots.
13°C

Le Défi des Ports de Pêche 2014

Cette année le Défi des ports de pêche s’est déroulé à Pornic sous un soleil magnifique qu’ils ne sont pas prêts d’oublier ce qui nous a changé de 2001.

L’accueil que nous a réservé la ville de Pornic a été très chaleureux et les retrouvailles avec les différents ports furent d’une grande convivialité.

En ce qui concerne les stands à terre les organisateurs ont eu la grande idée de faire une vitrine méditerranéenne en regroupant le Grau du Roi-Port Camargue, Palavas les Flots et la Confrérie des Gens de la Mer.

La dégustation de la rouille Palavasienne a été comme d’habitude un franc succès et au grand regret des visiteurs nous n’avons pu servir que 450 bols, cette rouille a été préparée par André ALTERE, Jean-Marie BENEZECH, Francis LIEUTARD, Daniel GUY, Jean-Marie GUIRAO et Jean-Claude JONQUET. La tenue du stand et la communication sur notre belle ville ont été assurées par Michel ROUX, Luc LAUTRE, Jean-Marc KARLE et les personnes nommées ci-dessus.

Sur l’eau les pêcheurs Palavasiens (Sébastien BENEZECH ; Philippe TIMOTHEE ; Bruno BOUSQUET ; Thierry DENGERMA ; Thierry CARDAIRE ; Bruno JEANJEAN) ont tenu la dragée haute aux 21 autres équipages de ce Défi 2014 mais notre irrégularité dans les départs ne nous a pas permis de remporter la victoire.

Les photos des courses et l’avitaillement des marins ont été assurés par Jean-Michel LEBLANC sur son Zodiac.

Nous rentrons à Palavas les Flots avec le Trophée Jacques SAUNEUF et une très belle troisième place au classement général Nous sommes tous impatients d’être au prochain Défi des Ports de Pêche 2015 qui aura lieu à GRANDCAMP MAISY et PORT EN BESSIN-HUPPAIN ou nous en profiterons pour aller visiter les plages du Débarquement.

Le Défi des Ports de Pêche 2013

Les Bretons grands vainqueurs du Défi des ports de pêche 2013

Le 26ème Défi des ports de pêche s’est achevé en apothéose par la remise des prix qui s’est déroulée à la Salle Bleue. Cette soirée, qui reflétait la chaleur et la fraternité qui sont de mise chez les marins, a été un véritable hymne à la mer et aux pêcheurs grandement confirmé par les interventions des personnalités.

Ce Défi n’a été possible que grâce au soutien du maire de Palavas-les-Flots, des présidents du Conseil régional et du conseil général, de la CCI de Montpellier et de nombreuses entreprises. Tous ont été chaleureusement applaudies ainsi que Christian Hervera, le président du Défi palavasien et son équipe de bénévoles.

Les maires de plusieurs ports en compétition avaient tenu à faire le déplacement et tous ont été unanimes pour se féliciter de la qualité de l’accueil des Palavasiens et de la parfaite organisation de l’évènement, une satisfaction partagée par tous les équipages.

Les soirées, mémorables pour la plupart, n’ont pas perturbé le sérieux des régates, disputées souvent dans des conditions difficiles.

Les épreuves, qui se sont toujours déroulées avec un parfait fair-play, ont donné les résultats suivants, après 9 courses : 1er Pays Bigouden (Bretagne) – 2° Palavas-les-Flots – 3° La Cotinière (Ile d’Oléron). Du côté des lycées maritimes, c’est Le Guilvinec (Finistère Sud), également 6° au classement général, qui remporte la palme, suivi de ceux de Sète et de Paimpol (Côtes d’Armor).

Les pêcheurs du Pays Bigouden et les Lycéens du Guilvinec sont ainsi devenus les nouveaux dépositaires de la célèbre barre à roue du Défi des ports de pêche qui officialise la victoire.

Toutes les équipages en lice ont échangé des cadeaux et sont repartis avec une sculpture de Philippe Timothée, des souvenirs plein la tête, se promettant bien de se retrouver à Pornic l’année prochaine.

Le Défi des Ports de Pêche 2012

Les Pescaïres Palavasiens
vainqueurs du Défi des ports de pêche à l’île d’Yeu en 2012

Comme chaque année depuis l’an 2000, Palavas-Les-Flots, grâce aux Pescaïres Palavasien, participe au Défi des Ports de Pêche. La Ville a terminé 2ème en 2009 à Groix, 1er en 2010 au Grau du Roi, 3ème en 2011 à Granville et 1er en 2012 à l’Ile D’Yeu

Le défi des Ports de Pêche a été créé pour réconcilier pêcheur et plaisancier. Les professionnels de la mer regardant parfois d’un œil agacé ces navigateurs du dimanche venus jouer sur leur lieu de travail. Il a fallu un peu de temps pour que ces deux familles, somme toute unies par le même amour de la mer, acceptent de naviguer bord à bord en parfaite harmonie.

C’est ainsi qu’il y a 23 ans germa la bonne idée de créer le Défi des ports de pêche dans le but premier de rapprocher ces deux mondes à la cohabitation parfois difficile. Cet appel reçut immédiatement un écho favorable dans les divers ports de pêche français.

Au-delà de la compétition, le défi offrait la possibilité à des marins pêcheurs aguerris de s’embarquer pour une découverte de la navigation à la voile comme la pratiquaient professionnellement leurs anciens, parents et grands parents.

Au fil des ans, le Défi des ports de pêche a jeté l’ancre dans bon nombre de ports de pêche de France et mis sous les projecteurs, élus, marins, décideurs et les offices de tourisme invités à tenir salon dans le village des pêcheurs.

Bulletin Municipal de juillet 2010

Retro du Trophée National de chasse sous-marine 2011

en individuel

Le Trophée National 2011 de chasse sous-marine en individuel s’est déroulé le 3 et 4 juin sur la côte palavasienne. Organisée à partir de la ville le PALAVAS-LES-FLOTS et de son port, cette manifestation nautique rassemblait vingt-six des meilleurs chasseurs sous-marins français que compte la Fédération Nautique de Pêche Sportive en Apnée (FNPSA). Les ligues régionales Bretagne et Pays de Loire, Ile de France, Aquitaine et Poitou-Charentes, Côte d’Azur, Provence, et bien sûr la ligue Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées organisatrice de la compétition y étaient représentées.

Journée du 3 juin : Le loup n’y est pas !

Lancée à 9 heures du matin à l’entrée du port, la première journée de l’épreuve voit les 26 semi-rigides des concurrents, accompagnés du bateau base « ORION », des 2 bateaux de sécurité et du bateau affecté de la presse se disperser sur la zone allant de PALAVAS-LES- FLOTS à CARNON. Objectif visé : faire les plus belles prises, en particulier des loups que la largeur de la zone, 3 milles environ et la profondeur atteinte, 21 mètres, laissaient espérer. Hélas, les loups ne sont pas là. Alors, chacun de se rabattre sur des prises moins glorieuses mais néanmoins payantes : les labres, les sars et les mostelles.

Les heures passent, les compétiteurs enchaînent les apnées sous l’œil attentif de leurs pilotes et des commissaires placés à bord de leurs bateaux. Pour ces derniers 2 règles importantes à faire respecter par les compétiteurs : ne pas approcher leurs bateaux à moins de 100 mètres du bateau ou de la bouée d’un concurrent, ne pas ancrer afin ne pas détériorer les fonds marins et les herbiers de posidonies, la compétition se déroulant sur le site NATURA 2000 “Posidonies de la côte Palavasienne”).

L’épreuve terminée à 14 heures, rendez-vous est donné à 16 heures à la guinguette sur la rive gauche du Lez pour la pesée. Celle-ci confirme la tendance de la journée : 53 labres merle, 47 sars communs, 13 mostelles, 2 lasagnes et 1 rascasse brune, soit 116 poissons pour un poids total de 70 kg ont été pêchés. Il est vrai que les mailles fixées, 500 gr et 1 kg pour le loup, et les quotas de prises, 17 poissons au maximum interdisaient tout excès dans les prises effectuées.

Vainqueur de cette première journée : un breton, Philipe BUNEL, suivi de Loïc COSQUER un jeune languedocien très prometteur et d’un autre breton Ghislain GUILLOU, comme quoi la connaissance de la zone ne suffit pas toujours.

Journée du 4 juin : Déluge sur les ARESQUIERS

Conformément aux prévisions météorologiques, la deuxième journée s’annonce périlleuse : ciel noir, courtes averses violentes.

Malgré cela les 26 compétiteurs conduits par leurs pilotes s’élancent à 8 h 30 vers le plateau des ARESQUIERS. La mer moyennement agitée et des éclaircies laissent espérer qu’elle se mènera jusqu’à son terme.

Malheureusement, la situation empire au cours des heures, une pluie violente et permanente s’installe, les éclairs zèbrent le ciel et s’approchent dangereusement de la zone de compétition. L’inquiétude gagne les pilotes, les commissaires, les équipes de sécurité et même certains compétiteurs qui pourtant dans l’eau ne subissent pas les mêmes inconvénients.

Après 3 heures de compétition la décision est prise par le Directeur de compétition Jean Marie RAY: on arrête la journée et on rentre au port. Comme la veille la pesée est effectuée à l’abri de la guinguette, mais dans la stricte intimité face à un quai vide de tout passant en raison de la pluie incessante.

Cette deuxième journée confirme la précédente pour les prises réalisées : 38 sars, 27 labres, 7 mostelles, 1 chapon, 1 mulet et 1 marbré, soit 75 poissons pour poids de 42 Kg, mais pas pour les compétiteurs : Philipe BUNEL premier la veille est capot, supplanté par Olivier MARTICORENA de la ligue Aquitaine Poitou-Charentes.

Les meilleurs régionaux remontent au classement, Stephan FOPOLLO, le local et Guillaume EUGENE de Midi-Pyrénées se hissant à 2ème et 3ème place.

Au final le classement récompense les plus réguliers : Vainqueur du Trophée national en individuel 2011 : Olivier MARTICORENA, 2ème : Stéphan FOPPOLO et 3ème : Ghislain GUILLOU.

Remise des coupes et soirée de clôture

La remise des coupes et l’apéritif de clôture se sont déroulés au restaurant L’HIPPOCAMPE en présence de Mr Christian JEANJEAN Maire de PALAVAS-LES-FLOTS et de membres de son conseil municipal. La soirée s’est continuée par un repas rassemblant une centaine personnes dans cette ambiance chaleureuse qui constitue un des attraits des compétitions de chasse sous-marine. Les nombreux lots offerts par les sponsors ont été distribués aux compétiteurs par tirage au sort. Musique « maison » et danse orientale ont contribué à animer la soirée.

La ligue Languedoc-Roussillon FNPSA remercie Mr le MAIRE de PALAVAS-LES-FLOTS, Christian JEANJEAN, et la Mairie dans son ensemble pour leur accueil et leur aide précieuse ainsi que ses sponsors : la Région Languedoc-Roussillon, les sociétés IMERSION, CABESTO, IRP, MIO PALMO-DESSAULT et le magazine APNEA pour leurs dotations en lots.

Jean Marie RAY

Membre du comité directeur la FNPSA
Président de la ligue LRMP FNPSA

Photos Kim Antoniazzi / Apnéa Magazine / Elliott Sucré

La Bordée 2010

La bordée est essentiellement réservée aux personnels des Ports de Plaisance. En effet, la bordée est le Défi des Ports de Plaisance, c’est une régate organisée chaque année entre septembre et octobre. Conviviale, elle rassemble les ports de Plaisance de France (et parfois même d’Espagne et autres pays frontaliers) souhaitant participer à 3 jours de régate. La compétition se joue sur l’eau mais aussi sur terre avec des concours divers comptant sur le score final.

La Bordée 2010 a eu lieu le mercredi 29 Septembre 2010 avec 16 équipages. La manche d’entrainement s’est déroulé le jeudi matin suivi de 2 jours et demi de régate. Classement définitif

Retro Trophée Jules Verne 2010

48 jours 07 heures 44 minutes 52 secondes !

En 2010, dix hommes ont tourné autour du globe à 18,76 noeuds de moyenne sur la route la plus courte, battant de 2 jours 08 heures 35 minutes le temps de référence établi par Orange 2 en 2005. Franck Cammas et ses hommes ont franchi la ligne d’arrivée devant le phare de Créac’h à Ouessant (Finistère) à 21h 40’ 45’’ TU samedi 20 mars (22h 40’ 45’’ heure française).

Le skipper Franck Cammas, le navigateur Stan Honey, les chefs de quart Fred Le Peutrec et Steve Ravussin, les barreurs-régleurs Loïc Le Mignon, Thomas Coville et Lionel Lemonchois, et les trois équipiers d’avant Bruno Jeanjean, Ronan Le Goff et Jacques Caraës, épaulés à terre par le routeur Sylvain Mondon, ont réussi leur pari : s’adjuger le record de vitesse à la voile autour du monde par les trois caps !

En 48 jours 07 heures 44 minutes, Groupama 3 a connu des hauts et des bas car il n’a pas toujours été en avance sur le temps de référence établi par Bruno Peyron et son équipage en 2005. Au contraire ! Le trimaran géant a eu jusqu’à plus de 500 milles de retard sur Orange 2 et n’a pu battre le record du Trophée Jules Verne que grâce à un final éblouissant depuis l’équateur. Il avait alors une journée et deux heures de retard, mais en avalant l’Atlantique Nord en 6 jours 10h 35’, Groupama 3 a tout simplement pulvérisé le temps de référence sur cette tranche de parcours.